aéroport de Paris

Comment aller à l’ aéroport de Paris CDG

Savez-vous qu’il est possible de covoiturer pour aller ou quitter l’ aéroport de Paris Charles De Gaulle.

aéroport de Paris Charles De Gaulle

Vue aérienne aéroport de Paris Charles De Gaulle

Vous n’avez pas pensé au covoiturage pour rejoindre ou quitter l’aéroport de Paris Charles De Gaulle? Pourtant c’est un moyen très pratique, économique et convivial. Pour vous faciliter l’accès aux aéroports nous avons créé une plateforme de covoiturage dédiée aux usagers des aéroports. L’originalité de cette plateforme de covoiturage c’est de vous mettre en relation avec des personnes qui prennent le même avion. Alors que les plateformes de covoiturage classiques peuvent générées très vite du stress et de l’inquiétude, avec Car-Fly nous vous offrons un service sur mesure et fiable  avec des personnes qui ont les mêmes contraintes horaire. Avec Car-Fly, vous pouvez aussi bien partager une voiture personnelle, un véhicule de location ou tout simplement un taxi. Lorsque vous arrivez à l’autre bout du monde vous n’êtes plus seul(e) et partager un taxi pour se rendre au centre ville c’est plus facile, plus économique et qui sait, vous pourriez faire de nouvelles connaissances.

Comment ça marche ?

CCovoiturez avant de décoller

covoiturage d’aéroport

Nous avons développé ce service en pensant à vous. Il vous suffit de rentrer votre numéro de vol et la date de votre voyage et ensuite laissez-vous guider. Car-Fly vous permet de trouver des covoitureurs pour aller à l’aéroport mais aussi pour quitter l’aéroport d’arrivée. Si des personnes recherchent un covoitureur ou on fait une proposition de covoiturage, ils apparaîtront sur une carte. Cliquez sur le plot de celui dont la position  vous convient et découvrez votre futur covoitureur. Bientôt, il vous sera également possible de faire une recherche en choisissant un aéroport, une date et un créneau horaire. Une fois votre choix fait, vous recevrez un SMS avec le numéro de téléphone de votre correspondant et vous n’aurez plus qu’à vous mettre en relation.  Pour éviter toute erreur, lors de votre inscription, votre numéro de téléphone et votre mail seront vérifiés.

Un peu d’histoire

Une croissance rapide

Constatant une croissance rapide du transport aérien de passagers, les pouvoirs publics ont entrepris en 1962 d’identifier de vastes terrains suffisamment éloignés de l’agglomération et susceptibles d’accueillir de nouvelles infrastructures aéroportuaires devant la saturation annoncée de l’ aéroport de Paris-Orly et de l’aéroport de Paris-Le Bourget, qui avaient été créés à l’époque de la Première Guerre mondiale. Les perspectives d’évolution du trafic prévoyaient à cette époque un doublement du trafic tous les cinq ans, soit douze millions de passagers à l’échéance 1975-1980.

Un aéroport étalé sur 7 communes

Un arrêté interministériel du 16 juin 1964 décide la création de l’ aéroport de Paris sur une large zone agricole du Pays de France, à vingt-cinq kilomètres au nord-est de Paris. Cette zone offre de multiples avantages : les destructions à prévoir sont très limitées vu la taille de l’emprise (une seule grosse ferme), et elle permet de réaliser des extensions une fois arrivé à saturation. Une cinquième piste transversale a ainsi été intégrée dans le plan de masse de Paris-CDG à la fin des années 1960. Du 10 juillet au 10 août de la même année a lieu l’enquête d’utilité publique ; la commission d’enquête émet un avis favorable le 30 octobre. L’aéroport occupera une surface de 2 915 ha prise sur le territoire de sept communes.

Une lutte farouche

La municipalité de Roissy-en-France et les autres villages directement concernés tentent alors vainement de lutter contre la création de cet aéroport qui apportait déjà dès le début des travaux son lot de nuisances avec l’arrivée des engins de chantier et les importantes dégradations engendrées aux rues du village de Roissy (camions, boue, canalisations détruites…). Les agriculteurs, quant à eux, protestèrent au début mais, comprenant rapidement que l’édification de l’aéroport était inéluctable, négocièrent les meilleurs dédommagements financiers possibles afin de se reconvertir sur place ou de racheter des terres agricoles ailleurs.

Les « pour » et les « contre »

En parallèle, une importante polémique se développe dans le nouveau département du Val-d’Oise voyant s’affronter les « anti » et « pro-aéroport ». Les uns déplorant les nuisances apportées, les autres répondant développement économique et progrès. De 1969 — année des dernières expropriations — à 1972, la rumeur du projet et le flou des informations font grandir la contestation. L’ampleur du phénomène conduit le gouvernement à tenter d’enrayer la polémique en arrêtant clairement en mars 1972 trois zones de nuisances : « A (cinq communes et dix-mille habitants), toute construction interdite ; B (soixante-mille habitants), construction autorisée pour les bâtiments utilitaires ; C (cent-quatre-vingt-mille habitants), extension des agglomérations limitée au maximum ».

Un phénomène National

Mais loin de calmer les esprits, la contestation grandit et devenait nationale. Les médias se répartissant entre « pro » et « anti », souvent en fonction de leur appartenance politique. Le plus grand reproche fait à l’État par les habitants et élus locaux fut le manque de transparence et l’absence d’information. Ainsi au début des années 1970, l’administration imposait des contraintes architecturales strictes au nom de la préservation du site et laissait se vendre des terrains à bâtir… pour refuser ensuite les permis de construire alors que la construction de l’aéroport était déjà prévue depuis une dizaine d’années. Le nouvel aéroport est finalement inauguré le 8 mars 1974 par le Premier ministre Pierre Messmer. Il accueille les premiers passagers le 14 mars.

La fin du Concorde

Le 25 juillet 2000, le vol 4590 effectué par un Concorde, prend feu au décollage et s’écrase, faisant 113 victimes. Un mémorial Concorde en hommage aux victimes a été inauguré par le PDG d’Air France le 25 juillet 2006 au sud de l’aéroport non loin de la zone de fret 7.Le 8 mars 2014, à l’occasion des quarante ans de l’ aéroport de Paris Charles De Gaulle, un dossier de présentation a été établi par Aéroports de Paris comprenant, entre autres, les dates-clés et les caractéristiques de cette plate-forme aéroportuaire.

Les aéroports de Paris se regroupent

Le 16 avril 2016, la société Aéroports de Paris annonce son plan stratégique Connect 2020. Ce plan prévoit la création de deux nouvelles marques pour exploiter les activités du groupe. Les aéroports parisiens (Paris-Charles-de-Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget) sont regroupés sous la marque Paris Aéroport. Toutes les autres filiales de la société Aéroports de Paris sont réunies sous la marque Groupe ADP.

 

(5)

covoiturage

Le covoiturage: L’avenir des transports ?

covoiturage

Covoiturage pour aller travailler

Le covoiturage : Idéal pour aller travailler

En allant ou en rentrant du travail observez les automobilistes autour de vous. Combien sont seul(e)s dans leur voiture ? Vous le premier peut être ! En général une voiture est conçue pour transporter  4 ou 5 passagers, mais combien de fois avez-vous rempli votre véhicule dans l’année? C’est un peu comme si vous alliez à l’hôtel tout seul et que vous preniez une suite pour 4 personnes. Dans ce cas, vous allez payer un service dont vous n’avez pas besoin.  Votre voiture n’est malheureusement pas transformable suivant vos besoins, mais vous pouvez toujours essayer de la remplir au maximum. Le covoiturage à de l’avenir !

Le covoiturage : Une source d’économies

La voiture est une source de dépense non négligeable pour un foyer. Si vous additionnez les différents coût inhérents à l’utilisation de votre véhicule, vous arrivez vite à des sommes très importantes. Suivant la puissance de votre voiture et le nombre de kilomètres effectués, l’administration a calculé le coût forfaitaire par kilomètre parcouru. (Barème fiscal)

Barème kilométrique 2018
Puissance de la voiture Jusqu’à 5 000 km De 5 001 km à 20 000 km Au-delà de 20 000 km
3 cv et moins d x 0,41 € 824 € + (d x 0,245 €) d x 0,286 €
4 cv d x 0,493 € 1 082 € + (d x 0,277 €) d x 0,332 €
5 cv d x 0,543 € 1 188 € + (d x 0,305 €) d x 0,364 €
6 cv d x 0,568 € 1 244 € + (d x 0,32 €) d x 0,382 €
7 cv et plus d x 0,595 € 1 288 € + (d x 0,337 €) d x 0,401 €

« d » représente la distance parcourue en kilomètres

Voici quelques exemples de calcul pour 2018:

Si vous utilisez votre véhicule de 6 cv pour vous rendre au travail distant de 15 kilomètres de votre domicile, vous aller parcourir environ 6000 kilomètres par an. Le coût total de vos trajets pour aller travailler sera alors de : 1244€ + (6000 X 0 ,32 €) = 3 164€/an soit 0,53€/Km. Compte tenu de ces données, le coût journalier de vos déplacements pour vous rendre à votre travail sera de  15,8€/jour. Alors imaginez ce que vous pourriez vous offrir en faisant quelques économies.

covoiturage une solution moins poluante

Embouteillage

Le covoiturage : Moins de pollution

Prenons le cas des trajets vers les aéroports.

Les données :

  • 1% des passagers utilise le covoiturage pour se rendre à l’aéroport (source enquête DGAC 2016)
  • Une citadine moyenne consomme 110 g de CO2/km (valeur basse) (source ADEM)
  • Le temps de trajet moyen pour accéder à l’aéroport est de 68 minutes (source DGAC)
  • La vitesse moyenne est de 50 km/heure (source ADEM)

Compte tenu de ces données, actuellement le covoiturage d’aéroport permet d’économiser l’équivalant de 12 000 tonnes de CO2 par an.

Calcul :

1%  de covoitureur x 186 000 000 passagers x 58 km x 0.110 g de CO2/km  =  11 866 800 kg de CO2

12 000 tonnes de CO2 sont équivalant à la consommation d’un :

  • Américain pendant 461 ans
  • Européen pendant 900 ans
  • Indien pendant 12 000 ans

 

CCovoiturez avant de décoller

covoiturage d’aéroport

Le covoiturage : Plus de convivialité

Dans le cas du covoiturage d’aéroport, les passagers d’un même vol ont les mêmes contraintes. Que se soit pour se rendre à l’aéroport de départ ou quitter l’aéroport d’arrivée, il n’est pas toujours facile de trouver la meilleure solution pour effectuer les premiers ou les derniers kilomètres de votre voyage. Pour rejoindre l’aéroport de départ, la contrainte horaire est parfois source de stress et d’inquiétude. Rater son avion est la hantise de tous les voyageurs. Si vous choisissez de covoiturer avec des personnes qui prennent le même vol, vous voilà rassurer.

A l’arrivée, vous n’êtes plus seul(e) à l’autre bout du monde à 2 ou 3 c’est plus facile et surtout plus économique si vous devez prendre un taxi pour rejoindre le centre-ville. Car-Fly le covoiturage d’aéroport.

(4)

aéroport de Bordeaux

Comment aller à l’aéroport de Bordeaux

Aéroport de Bordeaux Mérignac

Aéroport de Bordeaux Mérignac

Le covoiturage, une solution économique et conviviale pour rejoindre ou quitter à l’ aéroport de Bordeaux Mérignac.

S’avez-vous, qu’en faisant du covoiturage, vous économisez de l’argent et vous faites un geste pour la planète ? Alors n’hésitez plus, rejoignez ou quitter l’ aéroport de bordeaux en covoiturage avec Car-Fly. Cette plateforme de covoiturage a été conçue spécialement pour les usagers des aéroports. En effet, compte tenu des coûts parfois excessifs des parkings ou du prix exorbitant des taxis (quand on est seul), nous avons décidé de créer Car-Fly. Contrairement aux plateformes classiques qui vous proposent des trajets vers une ville, Car-Fly vous fait covoiturer avec une personne se trouvant sur le même vol ou un vol dans le même créneau horaire. Plus d’inquiétude et plus de stress, vos covoitureurs ont les mêmes contraintes que vous.

Comment fonctionne Car-Fly ?

Aéroport de Bordeaux - Covoiturez avant de décoller

Covoiturage d’aéroport

Le fonctionnement de la plateforme est très simple. En effet, vous rentrez votre numéro de vol, la date du voyage et vous effectuez une recherche. Si une ou plusieurs personnes ont fait une proposition ou une demande de covoiturage, elles apparaîtrons sur une carte. Un simple clic sur son icône vous permettra de rentrer en relation via un SMS. Dans le cas contraire, nous vous invitons à faire une proposition ou une demande de covoiturage. Car-Fly vous permet de partager un véhicule personnel, une voiture de location ou un taxi, VT, etc….. Car-Fly est également présent à votre arrivée. Vous n’êtes plus seul(e) à l’autre bout du monde et vous partager un taxi pour rejoindre votre destination.

A propose de l’ aéroport de bordeaux Mérignac.

La naissance de l’ aéroport de Bordeaux Mérignac.

aéroport de Bordeaux Mérignac

Affiche grande semaine de l’aviation

Tout a commencé en 1910 sur la commune de Mérignac, au lieu-dit Beau-Désert lors d’une grande semaine de l’aviation. Cette manifestation a connu un grand succès : l’aérodrome de Beau-désert est né.

Quelques dates

1917 : Première guerre mondiale, l’aérodrome est occupé par la base sanitaire de transit américaine.

1938 : La ville de bordeaux participe à la création de la base aérienne militaire.

1944 : Pendant l’été 1944, les bombardements alliés détruisent une grande partie des installations aéroportuaires. Les allemands font sauter les derniers bâtiments encore debout avant de quitter la région bordelaise le 28 août 1944. L’aéroport est devenu un véritable champ de ruines.

1951 : Après la dissolution de la 21e Escadre de Bombardement en juillet 1949, l’aéroport est mis à la disposition de l’OTAN.

De nos jours.

Avec plus de 6 millions et plusieurs dizaine de destinations, l’aéroport de Bordeaux Mérignac est le 7ème aéroport français.

 

aéroport de bordeaux Mérignac

Plan de l’accès de l’aéroport de Bordeaux Mérignac

Accès à l’ aéroport de bordeaux Mérignac

  • Par la route depuis la sortie 11b de la rocade.

  • Par les transports en commun :

    • Navette 30’Direct  reliant l’aéroport à la gare Saint-Jean en 30 minutes par la rocade, toutes les heures, tous les jours, toute l’année ;
    • La « Lianes » no1 reliant l’aéroport à la gare Saint-Jean en 1 h 30 toutes les 10 à 30 minutes selon les jours et heures et la « Flexo » no 48 (desserte de l’aéroport à la demande) du réseau TBM.

Une extension de la ligne A du tramway de Bordeaux est prévue et entrerait en service en 2019.

(12)

aéroport de Dinard

Comment aller à l’ aéroport de Dinard ?

Le covoiturage avec Car-Fly pour rejoindre ou quitter l’ aéroport de Dinard.

aéroport de DinardPour rejoindre ou quitter l’ aéroport de Dinard avez-vous pensé au covoiturage ? En effet, le covoiturage vous permet de bénéficier des avantages de la voiture tout en faisant des économies. En covoiturant vous pouvez partager les frais d’essence, de parking et parfois de péage. Pour cela, nous avons créé Car-Fly ! Car-Fly est une plateforme de covoiturage dédiée aux usagers des aéroports. Alors que d’autres plateformes, plus classiques, vous proposent simplement des covoiturages à proximité des aéroports, ces trajets ne sont pas forcément destinés à ceux qui prennent un vol et cette situation peu devenir très vite une source de stress et d’inquiétude.

Aller ou quitter l’ aéroport de Dinard avec Car-Fly, c’est la tranquillité en plus.

Le principe de Car-Fly est simple, « Covoiturer avec des personnes qui prennent le même vol que vous ». Que ce soit au départ ou à l’arrivée, vous êtes avec des personnes qui ont les mêmes contraintes horaires. A destination, vous n’êtes plus seul(e) et vous pouvez partager un taxi à 2 ou 3 pour rejoindre le centre-ville. Car-Fly est fait pour vous, n’hésitez plus, venez nous rejoindre et c’est peut-être l’occasion de faire de nouvelles rencontres !

Comment fonctionne Car-Fly ?

Car-Fly fonctionne de la manière la plus simple : Vous entrez votre numéro de vol, la date du voyage et ensuite laissez-vous guider. Si d’autres personnes ont proposé un covoiturage avec le même numéro de vol, elles apparaîtront sur une carte. Dans le cas contraire, vous serez invité à faire une proposition de covoiturage. La mise en relation se fera par SMS. Pour cela, lors de votre inscription, votre adresse mail et votre numéro de téléphone seront vérifiés afin de garantir la fiabilité du service.

A propos de l’ aéroport de Dinard

aéroport de DinardL’ aéroport Dinard Bretagne ou Dinard Pleurtuit Saint-Malo est situé pour partie sur la commune de Pleurtuit et sur celle de Saint-Lunaire en Ille-et-Vilaine à 5 km au sud-sud-est de Dinard et 8 km au sud-sud-ouest de Saint-Malo. IL dessert principalement les villes de Dinard, Dinan, Cancale et Saint-Malo.

Il appartient au Conseil régional de Bretagne qui en a confié la gestion à la Société d’Exploitation des Aéroports de Rennes et Dinard (SEARD). Ce groupement constitué de la CCI Ille et Vilaine (51 %) et du groupe Vinci Airports (49 %).

 

Quel avenir pour l’aéroport de Dinard ?

L’aéroport étant considéré comme sous-exploité et dans un objectif d’accroissement de son activité, le rebaptiser sous le nom « Saint-Michel-la-baie-du-Mont » permettrait aux touristes voulant visiter le Mont-Saint-Michel, de considérer l’aéroport comme accès au monument via des vols charters, l’aéroport ayant la possibilité avec sa piste de 2200 mètres, d’accueillir des appareils comme des A320, A321, B7379 etc.

Ce projet a aussi pour but de sauvegarder l’activité et l’emplois de 465 personnes employés de l’entreprise de maintenance aéronautique Sabena Technics.

L’aéroport attend un second rapport de la Cour des comptes et un financement de 7,2 millions d’euros qui était initialement destiné à l’aéroport du Grand Ouest par la part de la contributive de la région Bretagne.

(8)

Le covoiturage d'aéroport écologie et conviviale

Le covoiturage d’aéroport, une solution conviviale et environnementale

Covoiturer c'est une solution conviviale

Plusieurs covoitureurs

Le covoiturage est déjà une solution économiquement très intéressante pour tous les usagers qui souhaitent se rendre au travail quotidiennement.

Mais le covoiturage offre aussi d’autres avantages non négligeables comme le côté convivial et environnemental.
C’est d’autant plus vrai pour ceux qui ont choisi le covoiturage pour se rendre à l’aéroport pour partir en voyage.

Quand le trajet vers l’aéroport devient plus convivial:

Les passagers d’un même vol ont tous des contraintes en commun qui sont : les horaires et le lieu de départ.
Si le covoiturage d’aéroport reste une solution avant tout économique elle n’en reste pas moins conviviale.
Opter pour le covoiturage d’aéroport c’est rencontrer de nouvelles personnes qui ont la même destination que vous.

Voyage privé, d’affaire ou obligations personnelles, les motifs de ce voyage seront peut être différentes des vôtres mais la destination sera identique.
De plus, c’est un bon moyen de faire passer le temps du trajet plus rapidement.
C’est une occasion de faire de nouvelles rencontres et d’échanger sur des sujets divers et variés.

Le covoiturage, quelle que soit sa forme, est basé sur l’entraide, le partage et la confiance.
Alors profitez de votre prochain voyage en avion pour faire de belles rencontres en optant pour le covoiturage d’aéroport.

Parce que l’environnement est un enjeu capital pour les années à venir:

Le covoiturage permet de réduire le nombre de voitures en circulation, et donc les émissions de CO2, afin de préserver l’environnement.
En France, 93% des automobilistes effectuent le trajet domicile-travail seuls dans leur voiture.
Il en va de même pour ceux qui doivent se rendre à l’aéroport pour prendre un avion, ils sont bien souvent seuls dans leur voiture ou taxi.

De plus, le covoiturage en général favorise la baisse des embouteillages aux heures de pointe et des problèmes de stationnement car il y a moins de voitures en circulation.
Il réduit les coûts d’entretien des infrastructures routières qui sont par conséquent moins utilisées.
Autre point important à souligner, en cas d’alerte pollution (Loi sur l’air du 30/12/1996), les usagers pratiquant le covoiturage à partir de 3 personnes sont autorisés à circuler quel que soit le niveau de pollution.
Si tous ces avantages s’appliquent au covoiturage classique, il en est de même pour le covoiturage d’aéroport.

Économique, écologique et convivial, le covoiturage d’avion a indéniablement tout pour plaire.
C’est une nouvelle façon de se déplacer vers les grands aéroports comme Quimper, Carcassonne, Nice ou encore Lorient.

(14)

Comment aller à l’aéroport de Quimper?

Aller à l’ aéroport de Quimper en covoiturage : pourquoi pas !

aéroport de Quimper

Entrée de l’aéroport de Quimper

Pour aller ou quitter l’ aéroport de Quimper, le covoiturage est peut-être la seule façon qui vous convienne le mieux. En effet, si la voiture est le meilleur moyen pour rejoindre l’aéroport de Quimper, se pose toujours le problème du coût du parking et surtout du prix du taxi. De la même manière, il n’est pas toujours facile de trouver une personne pour vous accompagner, surtout de bonne heure ! Par contre, si vous partagez un taxi avec d’autres personnes, vous ferez des économies et peut-être de nouvelles connaissances. Car-Fly, le covoiturage dédié aux usagers des aéroports, vous offre cette possibilité.

 

Comment ça marche?

Cette plateforme de covoiturage, spécialement pensez pour rejoindre ou quitter les aéroports est faite pour vous. S’avez-vous qu’avec Car-Fly, vous pouvez également covoiturer à l’arrivée. Ne soyez plus seul(e) à l’autre bout de la France ou à l’autre bout du monde. Le principe est simple, grâce au numéro de vol et à la date du voyage, nous vous mettons en relation avec des passagers ayant les mêmes contraintes, c’est-à-dire, des personnes qui prennent le même avion que vous.

Situation de l’ aéroport de Quimper

Aéroport de Quimper

plan Finistère sud

L’Aéroport Quimper Bretagne est facilement accessible et situé à quelques kilomètres du centre–ville de Quimper.

Il se situe à proximité de l’agglomération quimpéroise et de la route express D 785. Proche de la Nationale N 165/A 82, il dessert l’ensemble du sud-Finistère.

Venir de Quimper

 Prendre la direction «Pont-l’Abbé» et entrer sur la route express D 785. À 5 km prendre direction Douarnenez/Pluguffan sur la route départementale D 56. Au premier rond-point prendre la direction «Aéroport».

Venir de Douarnenez

Prendre la direction «Quimper» sur la D 765 (partiellement en 2×2 voies). Au rond-pont de Plonéis, prendre la direction Pluguffan. Continuer sur 3 km sur la route départementale D56. L’aéroport se situe à gauche au rond-point.

Venir de Pont-l’Abbé

Prendre la direction «Quimper» sur la D 785 (2×2 voies). À la sortie «Ti-Lipic», prendre direction Douarnenez/Pluguffan sur la route départementale D 56. Au premier rond-point prendre la direction «Aéroport».

Coordonnées GPS : Latitude : 47.975075 | Longitude : -4.174161

A propos de l’ aéroport de Quimper

2006-2007

En 2006, l’aéroport de Quimper a vu passer 139 400 passagers cette année, soit + 4 %. En 2007, l’activité de l’aéroport se résume à quatre relations quotidiennes avec Paris-Orly Ouest, des vols hebdomadaires de juin à septembre vers la Corse (Ajaccio) et quelques vols touristiques saisonniers. L’aérogare a enregistré 136 900 passagers, une légère baisse peut-être due au remplacement du Fokker 100 par un CRJ 700, de moindre capacité.

2008

En 2008, la concession entre l’aéroport et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Quimper arrive à son terme, un appel d’offres est lancé : le Conseil régional de Bretagne, propriétaire de l’aéroport, a retenu l’offre du Groupement Vinci Airports-Kéolis, qui devient donc nouveau concessionnaire de la plate-forme de Quimper à compter du 1er mars 2009 et ce jusqu’en décembre 2016. Le trafic diminue un peu : 120 000 passagers sont passés sur la plate-forme.

2009-2010

En 2009 et 2010, l’aéroport connait une nouvelle régression du nombre de passagers à 117 200 (-3 %), puis à un peu moins de 106 000 passagers (- 10 %) comme sur l’ensemble des aéroports bretons excepté l’aéroport de Brest-Bretagne qui voit son trafic augmenter, pour culminer à 919 404 passagers en 2010 (1er aéroport breton).

2012-2016

En 2012, une liaison vers Londres-City ouvre du 30 mai au 9 septembre à raison de deux vols par semaine. Elle est reconduite chaque année depuis.

Une liaison estivale hebdomadaire dessert aussi le samedi l’aéroport de Figari Sud Corse, par la compagnie Hop !

2017-2018

Depuis le 

En 2018, la compagnie Hop annonce ouvrir une liaison avec Nice du 23 juin au 1er septembre à raison d’un vol par semaine, opéré par un Bombardier CRJ-700 de 72 sièges.

(13)

Moins de stress avant de prendre l'avion grâce au covoiturage d'aéroport

Covoiturer, le stress en moins

Lorsque l’on doit prendre un avion, de nombreux facteurs peuvent générer du stress.
Que ce soit la peur d’arriver en retard, d’être perdu dans l’aéroport ou tout simplement la phobie de l’avion, partir en avion n’est pas toujours simple.

Si certains se tournent vers la méditation ou les médicaments pour atténuer leur stress, d’autres optent pour une solution beaucoup plus efficace et surtout plus économique : le covoiturage d’aéroport.

Le covoiturage d’aéroport vous permet de réduire le stress avant votre vol :

Le fait de devoir se rendre seul à l’aéroport pour prendre son vol est souvent source de stress.
Où je vais garer ma voiture ? Vais-je être en retard ? Et si je me perd dans l’aéroport ?
Bref, tout un tas de questions peuvent vous submerger.

En choisissant le covoiturage d’aéroport toutes ces questions trouvent une réponse !
Grâce à la participation financière des autres voyageurs vous pourrez garer votre voiture dans le parking de l’aéroport.

Et si vous prenez un taxi, le prix de la course sera également partagé.
Cela réduira également tous les autres frais liés au transport comme l’essence ou les éventuels péages.

Pour ce qui est de la peur de rater son vol ou de se perdre dans l’aéroport. Etre accompagné d’un autre passager peut être une aide précieuse.
Pour peu que celui-ci est déjà pris l’avion dans ce même aéroport, vous pouvez être tranquille.
N’oubliez pas : “Deux têtes valent mieux qu’une !”.

Les autres avantages du covoiturage d’aéroport :

Maintenant que vous savez que le covoiturage d’aéroport peut vous aider à surmonter votre stress avant un vol, vous serez certainement ravi d’apprendre que ce moyen de transport offre aussi d’autres avantages.

Tout d’abord, il y a l’aspect économique car les services de Car-Fly vous permettent de partager les frais de transport que vous preniez votre voiture ou que partagiez un véhicule.

Ensuite, il y a le côté convivial du covoiturage. Votre destination est la même que pour les voyageurs que vous aurez embarqué et cela permet de créer un lien social intéressant.

Et pour finir, il y a l’aspect écologique du covoiturage d’aéroport.
Pourquoi se rendre à l’aéroport seul dans sa voiture ou dans un taxi alors que d’autres passagers doivent eux aussi prendre le même vol que vous ?
Quand on y réfléchit bien, c’est ridicule.

Vous l’aurez compris, choisir le covoiturage est une solution qui non seulement vous aidera à réduire votre stress mais qui vous permettra également d’économiser de l’argent tout en faisant un geste pour l’environnement.

Que vous preniez un avion de l’aéroport de Carcassonne, de Rennes, de Lyon ou de Marseille, il vous suffit de saisir votre numéro de vol pour trouver un covoiturage d’aéroport.

(15)

Le courrier du Léon – Covoiturage

Article Courrier du Léon

économie Le Progrès – Le Courrier
Vendredi 24 mars 2017
www.lecourrier-leprogres.fr 8

La plateforme met en relation les usagers des aéroports

Car-Fly veut prendre son envol.

Il fallait y penser. Ces Finistériens l’ont fait ! Lancer sur internet une plateforme de covoiturage pour faciliter le transport de passagers vers l’aéroport. Et leur faire faire des économies.

Course en taxi, VTC ou trajet avec sa voiture personnelle qu’on laisse au parking. Quel que soit le moyen de transport pour se rendre à l’aéroport, cela représente un coût pour les passagers.
« Voire du temps si ces derniers demandent à un de leurs proches de les y déposer », glisse le Brestois Nicolas Guerrillot. Patron d’une société de conseils en stratégie au RelecqKerhuon, il a participé à la création de la plateforme Car-Fly. Le principe est simple : elle vise à mettre en relation des usagers pour réduire le coût du trajet entre leur domicile ou lieu de travail vers l’aéroport, en partageant la facture d’un taxi ou VTC, ou bien les frais de carburant grâce au covoiturage. «Pour le moment, notre service est gratuit», souligne Nicolas Guerrillot.

Lancement début mars

covoiturage

Les 5 associés de l’équipe Car-Fly

Il faut dire que le lancement de Car-Fly remonte au 4 mars dernier lors du Salon du tourisme de Brest. « Lors de cet
événement, nous avons distribué des flyers, commencé à nouer des contacts avec des professionnels pour faire connaître notre initiative. »

Celle-ci est née il y a un an et demi. Elle a été imaginée par Yves Paugam, ancien chef de projet dans l’agroalimentaire. « Tout a commencé lors d’un voyage en Tunisie lorsque ses deux voisines à bord de l’avion se sont rendu compte qu’elles habitaient la même ville, située à 60 km de l’aéroport. L’une était venue avec sa voiture personnelle, l’autre s’était fait accompagner », reprend Nicolas Guerrillot. Yves Paugam creuse alors son idée. Fin 2016, il participe au Startup Weekend, organisé par la Cantine numérique de Brest. L’événement finit par le convaincre d’aller au bout de son idée. Il lance notamment une campagne de financement participatif à hauteur de 20 000 euros. L’objectif ne sera pas atteint.

« Un vrai besoin »

Qu’à cela ne tienne, Yves Paugam s’est, depuis, entouré d’une équipe de quatre personnes aux compétences  complémentaires dans les secteurs de l’électronique, de la conception de sites internet et en stratégie. Chacune exerce une autre activité en parallèle. « Avant de générer de la richesse, Yves cherchait une solution qui réponde à un vrai besoin. À présent, pour que cela fonctionne, cette plateforme de covoiturage doit rapidement devenir incontournable pour les usagers des aéroports de Brest ou de Quimper, voire de la France entière », indique Nicolas Guerrillot. En effet, la mise en relation des passagers s’effectue par une entrée unique, le numéro de vol et la date du voyage. Les personnes concernées reçoivent alors un SMS et conviennent par la suite d’un moyen de transport.
« Le démarrage nécessite de communiquer autour de ce nouveau service sur des salons, auprès des entreprises et sur les réseaux sociaux. »  La page Facebook de Car-Fly a déjà dépassé la barre des 880 amis. L’équipe de Car-Fly a, par ailleurs, l’intention de faire un blog.

Le défi à relever est cependant immense.

Ce qui suscite aussi des interrogations. Elles concernent notamment la vitesse à laquelle Car-Fly va prendre son envol. « Dans un premier temps, nous espérons que d’ici à cet été, quelques covoiturages réguliers se mettent en place en Bretagne », confie Nicolas Guerrillot. Il reste  prudent, sachant toutefois que le potentiel de  développement est énorme.

Matthieu Gain
■www.car-fly.com

(4)

aéroport de Lorient

Comment aller à l’aéroport de Lorient?

Car-Fly, vous facilite la vie pour rejoindre l’ aéroport de Lorient.

aéroport de Lorient

Accès aux départ de l’aéroport de Lorient

Pourquoi ne pas changer vos habitudes et profiter des avantages du covoiturage. Pour cela, ce nouveau service  mis à votre disposition gratuitement vous permet de rejoindre ou de quitter l’aéroport de Lorient Bretagne Sud très facilement. Car-Fly possède un avantage de taille par rapport aux plateformes de covoiturage classiques. En effet, bien qu’elles proposent également des voyages vers l’aéroport de départ, celles-ci ne sont pas exclusivement destinées à ceux qui ont un avion à prendre. Cela pouvant vite devenir une source d’inquiétude et de stress en cas de retard du covoitureur. Contrairement à Car-Fly, ces plateformes ne vous proposent rien à l’arrivée.

L’aéroport de Lorient Bretagne Sud n’est pas encore desservie, ni par des navettes régulières ni par un transport en commun. Pour ces ces raisons, nous avons mis au point cette plateforme de covoiturage dédiée aux aéroports.

Situation de l’ aéroport de Lorient Bretagne Sud

Situé à l’ouest de Lorient sur la commune de Ploemeur, l’aéroport de Lorient est accessible par la RN 165. Il est composé d’un aéroport civil ouvert au trafic national et international commercial. La base d’aéronautique navale de Lann-Bihoué (créée en 1938), une des plus grandes bases aériennes militaires de France.

Accès à l’ aéroport de Lorient Bretagne Sud

L’aéroport est situé à environ 7 km du centre de Lorient. Ainsi, il est accessible depuis l’ensemble du département via la RN 165.

L’aéroport se situe, en voiture à :

  • 15 minutes du centre-ville de Lorient par la RN165,
  • 40 minutes de Vannes par la RN165,
  • 5 minutes de Ploemeur par la route de l’Aérogare,
  • 25 minutes de Quimperlé par la RN165,
  • 55 minutes de Quimper par la RN165,
  • 1 h 50 minutes de Rennes par la RN 24 puis la RN165.

L’aéroport n’est pas desservi par les transports en commun mais il existe une offre importante de taxi sur place.

Les VTC (Véhicule de transport avec chauffeur) sont disponibles sur réservation.

A propos de l’ aéroport de Lorient Bretagne sud

La base aérienne de Lorient Lann-Bihoué veille sur la France et le monde

CORRESPONDANT À RENNES STANISLAS DU GUERNY – LES ECHOS | LE 01/08/2016

aéroport de Lorient

Avion près à décoller

Développée sur 850 hectares, la base aéronavale est l’une des plus importantes de France. Les militaires partagent les deux pistes avec l’aéroport civil. Ils assurent des missions d’urgence et de protection dans le monde entier.

Lann-Bihoué est connu du grand public par son bagad, qui rassemble 32 sonneurs de l’armée de l’air. En effet, les sons des cornemuses et bombardes accompagnent régulièrement des manifestations d’Etat et des parades militaires en France et à l’étranger. Il y a quatre ans, les militaires-musiciens ont même défilé le 14 juillet sur les Champs-Elysées. Mais ce bagad, formé de musiciens qui s’engagent dans l’armée pour une période de quatre ans, est l’arbre qui masque la forêt. Car Lann-Bihoué est aussi, et surtout, l’un des plus vastes aéroports militaires de l’Hexagone après celui d’Istres.

La base aéronautique navale

Cette base d’aéronautique navale (BAN) se déploie sur 850 hectares à l’ouest de la ville de Lorient. Trente avions militaires de défense du territoire y sont basés.  Cela représente un total de 2.100 personnes, dont 330 civils, explique Véronique Zopfmann, l’assistante d’Eric Janicot, le tout nouveau commandant de la base, particulièrement boisée et ceinturée de hauts grillages pour la protéger des intrus. N’entre pas qui veut dans l’enceinte de cette BAN, temple des forces aériennes pour la surveillance maritime, la sûreté de la force océanique stratégique. Ses aéronefs sont régulièrement appelés en Afghanistan, en Irak ou sur les terrains parmi les plus chauds de la planète. « Chaque année, les avions assurent 12.000 heures de vol. La BAN est opérationnelle 24 heures sur 24 « , indique encore Véronique Zopfmann.

Les 5 flottilles disposent de leur propre espace relié au taxiway qui entoure l’ensemble de l’aéroport. Celui nommé 24 F regroupe 8 Falcon 50, qui effectuent des missions de sauvetage en mer, de surveillance des narcotrafiquants ou de la pêche.

Une histoire mouvementée

La BAN de Lann-Bihoué abrite aussi 18 appareils de type Atlantique 2 (ATL2), le seul avion en service au monde conçu spécialement pour la lutte anti-sous-marine armée. Il dispose d’une autonomie de l’ordre de 14 heures et de postes d’observation couvrant 360 degrés. Elle est également le camp de base des trois Hawkeye, avions de « guet  » (surveillance et gestion de l’espace de combat) qui guident les Rafale du porte-avions « Charles-de-Gaulle ».

Lann Bihoué a vécu une longue histoire mouvementée depuis sa création, en 1912. Pendant le premier conflit mondial, elle abritait des hydravions et des ballons captifs pour surveiller le trafic maritime. Après la guerre, Lann Bihoué a perdu de sa superbe. Mais les forces allemandes de la Seconde Guerre mondiale ont rapidement compris l’intérêt que pouvait représenter cette plate-forme devenue dès 1941 une base de premier plan dotée des deux pistes toujours en service. Les avions allemands basés à Lorient servaient à protéger les sous-marins abrités dans les bunkers de la ville. Des vestiges quasi indestructibles utilisés aujourd’hui par des entreprises de la filière nautique. La base a été bombardée pendant la libération puis remise en état pour l’armée de l’air française.

La ville de Lann-Bihoué

Lann-Bihoué reste une petite ville avec centre médical, logements pour les militaires, une chapelle, un centre de maintenance industrielle, une plate-forme de logistique pour les pièces détachées, un service de pompiers. Sans oublier un restaurant, un chenil, mais aussi une fauconnerie. « On en est très fier. Grâce à cet élevage, nous ne détruisons pas d’oiseaux qui sont effarouchés par les faucons et n’investissent pas les pistes « , dit encore Véronique Zopfmann. Des accords ont été passés avec des agriculteurs voisins qui cultivent près du tarmac, blé, orge et maïs sur ces immenses espaces verts.

L’aéroport civil de Lorient exploité par la CCI du Morbihan, est également situé sur la base et utilise les moyens de la tour de contrôle, ainsi que les autres services des militaires comme celui de lutte contre l’incendie. L’ aéroclub de la région de Lorient y a aussi élu domicile.

Les dates

1917-1920 : création du centre aéromaritime de Lorient.

1940-1945 : occupation de la base par les Allemands.

1946 : la marine récupère le terrain, Lann Bihoué devient une base d’aéronavale.

1991 : arrivée des premiers appareils de type Atlantique 2 pour la lutte anti-sous-marine armée.

2010 : transfert de Nîmes à Lorient du centre d’expertise de patrouille de surveillance et d’intervention maritime.

Le covoiturage à l’ aéroport de Lorient Bretagne Sud publié le 23 juillet 2018.

(9)

Économies avec le covoiturage d'aéroport

Une nouvelle façon de réaliser des économies

Faite des économies avant de vous envoler :

Prendre l’avion pour partir en voyage représente déjà un certain budget même si les prix des billets d’avion ont considérablement baissé depuis ces dernières années. Mais si il y a un poste de dépense qu’il est possible de réduire c’est bien celui qui concerne le trajet vers l’aéroport. Découvrez qu’en optant pour le covoiturage d’aéroport vous pouvez faire de belles économies, de quoi rendre votre voyage encore plus agréable.

Pour ceux qui prennent le taxi pour se rendre à l’aéroport :

Pour se rendre à l’aéroport la plupart des voyageur font le choix de prendre le taxi.
Or, la majorité des aéroports sont situés en dehors des grandes agglomérations ce qui signifie que le trajet en taxi coûte relativement cher.
De plus, quand on prend un taxi pour se rendre à l’aéroport, bien souvent il reste des places à bord.

Avec Car-Fly il est possible de partager un taxi avec d’autres voyageurs qui prennent le même vol que vous.
Tout le monde est gagnant car vous faites baisser la facture du trajet en taxi pour vous et les autres voyageurs.

 

Si vous préférez le covoiturage pour prendre votre avion :

Trop cher ou peur d’arriver en retard, certains voyageurs préfèrent prendre leur propre voiture pour se rendre à l’aéroport.
Mais là encore, il reste bien souvent des places dans la voiture.

Alors pour rentabiliser le trajet en voiture vers l’aéroport, le mieux est encore de pratiquer le covoiturage d’aéroport.
Les autres voyageurs participent au frais d’essence et de stationnement dans le parking de l’aéroport.
Le coût de votre trajet est donc considérablement réduit et c’est sans compter sur le service rendu pour les autres voyageurs qui prennent le même vol que vous.

 

Au delà des économies, le covoiturage d’aéroport est convivial :

Faire des économies sur le trajet qui vous mène à l’aéroport c’est bien mais si en plus cela peut être convivial, c’est mieux.
Et bien c’est exactement le but de Car-Fly !

Prendre un avion peut être source de stress et partager la voiture ou le taxi avec des voyageurs qui vont prendre le même vol que vous est une solution pour le réduire.
Vous n’êtes plus seul lorsque vous arrivez à l’aéroport.
Et puis le covoiturage d’aéroport permet aussi de créer du lien avec d’autres personnes ce qui est toujours agréable lorsque l’on prend l’avion.

 

Faite des économies sur le trajet vers l’aéroport partout en France

Car-Fly est un service qui permet de mettre en relation les voyageurs qui ont un vol à prendre.
À Brest, Rennes, Carcassonne, Dinard ou Quimper, où que vous soyez en France il est possible de trouver un aéroport partenaire de Car-Fly.
Voilà une bonne nouvelle pour tous ceux qui ont un avion à prendre prochainement.

(22)

1 2 3 5