Comment aller à l’aéroport de Lorient?

Car-Fly, vous facilite la vie pour rejoindre l’ aéroport de Lorient.

aéroport de Lorient

Accès aux départ de l’aéroport de Lorient

Pourquoi ne pas changer vos habitudes et profiter des avantages du covoiturage. Pour cela, ce nouveau service  mis à votre disposition gratuitement vous permet de rejoindre ou de quitter l’aéroport de Lorient Bretagne Sud très facilement. Car-Fly possède un avantage de taille par rapport aux plateformes de covoiturage classiques. En effet, bien qu’elles proposent également des voyages vers l’aéroport de départ, celles-ci ne sont pas exclusivement destinées à ceux qui ont un avion à prendre. Cela pouvant vite devenir une source d’inquiétude et de stress en cas de retard du covoitureur. Contrairement à Car-Fly, ces plateformes ne vous proposent rien à l’arrivée.

L’aéroport de Lorient Bretagne Sud n’est pas encore desservie, ni par des navettes régulières ni par un transport en commun. Pour ces ces raisons, nous avons mis au point cette plateforme de covoiturage dédiée aux aéroports.

Situation de l’ aéroport de Lorient Bretagne Sud

Situé à l’ouest de Lorient sur la commune de Ploemeur, l’aéroport de Lorient est accessible par la RN 165. Il est composé d’un aéroport civil ouvert au trafic national et international commercial. La base d’aéronautique navale de Lann-Bihoué (créée en 1938), une des plus grandes bases aériennes militaires de France.

Accès à l’ aéroport de Lorient Bretagne Sud

L’aéroport est situé à environ 7 km du centre de Lorient. Ainsi, il est accessible depuis l’ensemble du département via la RN 165.

L’aéroport se situe, en voiture à :

  • 15 minutes du centre-ville de Lorient par la RN165,
  • 40 minutes de Vannes par la RN165,
  • 5 minutes de Ploemeur par la route de l’Aérogare,
  • 25 minutes de Quimperlé par la RN165,
  • 55 minutes de Quimper par la RN165,
  • 1 h 50 minutes de Rennes par la RN 24 puis la RN165.

L’aéroport n’est pas desservi par les transports en commun mais il existe une offre importante de taxi sur place.

Les VTC (Véhicule de transport avec chauffeur) sont disponibles sur réservation.

A propos de l’ aéroport de Lorient Bretagne sud

La base aérienne de Lorient Lann-Bihoué veille sur la France et le monde

CORRESPONDANT À RENNES STANISLAS DU GUERNY – LES ECHOS | LE 01/08/2016

aéroport de Lorient

Avion près à décoller

Développée sur 850 hectares, la base aéronavale est l’une des plus importantes de France. Les militaires partagent les deux pistes avec l’aéroport civil. Ils assurent des missions d’urgence et de protection dans le monde entier.

Lann-Bihoué est connu du grand public par son bagad, qui rassemble 32 sonneurs de l’armée de l’air. En effet, les sons des cornemuses et bombardes accompagnent régulièrement des manifestations d’Etat et des parades militaires en France et à l’étranger. Il y a quatre ans, les militaires-musiciens ont même défilé le 14 juillet sur les Champs-Elysées. Mais ce bagad, formé de musiciens qui s’engagent dans l’armée pour une période de quatre ans, est l’arbre qui masque la forêt. Car Lann-Bihoué est aussi, et surtout, l’un des plus vastes aéroports militaires de l’Hexagone après celui d’Istres.

La base aéronautique navale

Cette base d’aéronautique navale (BAN) se déploie sur 850 hectares à l’ouest de la ville de Lorient. Trente avions militaires de défense du territoire y sont basés.  Cela représente un total de 2.100 personnes, dont 330 civils, explique Véronique Zopfmann, l’assistante d’Eric Janicot, le tout nouveau commandant de la base, particulièrement boisée et ceinturée de hauts grillages pour la protéger des intrus. N’entre pas qui veut dans l’enceinte de cette BAN, temple des forces aériennes pour la surveillance maritime, la sûreté de la force océanique stratégique. Ses aéronefs sont régulièrement appelés en Afghanistan, en Irak ou sur les terrains parmi les plus chauds de la planète. « Chaque année, les avions assurent 12.000 heures de vol. La BAN est opérationnelle 24 heures sur 24 « , indique encore Véronique Zopfmann.

Les 5 flottilles disposent de leur propre espace relié au taxiway qui entoure l’ensemble de l’aéroport. Celui nommé 24 F regroupe 8 Falcon 50, qui effectuent des missions de sauvetage en mer, de surveillance des narcotrafiquants ou de la pêche.

Une histoire mouvementée

La BAN de Lann-Bihoué abrite aussi 18 appareils de type Atlantique 2 (ATL2), le seul avion en service au monde conçu spécialement pour la lutte anti-sous-marine armée. Il dispose d’une autonomie de l’ordre de 14 heures et de postes d’observation couvrant 360 degrés. Elle est également le camp de base des trois Hawkeye, avions de « guet  » (surveillance et gestion de l’espace de combat) qui guident les Rafale du porte-avions « Charles-de-Gaulle ».

Lann Bihoué a vécu une longue histoire mouvementée depuis sa création, en 1912. Pendant le premier conflit mondial, elle abritait des hydravions et des ballons captifs pour surveiller le trafic maritime. Après la guerre, Lann Bihoué a perdu de sa superbe. Mais les forces allemandes de la Seconde Guerre mondiale ont rapidement compris l’intérêt que pouvait représenter cette plate-forme devenue dès 1941 une base de premier plan dotée des deux pistes toujours en service. Les avions allemands basés à Lorient servaient à protéger les sous-marins abrités dans les bunkers de la ville. Des vestiges quasi indestructibles utilisés aujourd’hui par des entreprises de la filière nautique. La base a été bombardée pendant la libération puis remise en état pour l’armée de l’air française.

La ville de Lann-Bihoué

Lann-Bihoué reste une petite ville avec centre médical, logements pour les militaires, une chapelle, un centre de maintenance industrielle, une plate-forme de logistique pour les pièces détachées, un service de pompiers. Sans oublier un restaurant, un chenil, mais aussi une fauconnerie. « On en est très fier. Grâce à cet élevage, nous ne détruisons pas d’oiseaux qui sont effarouchés par les faucons et n’investissent pas les pistes « , dit encore Véronique Zopfmann. Des accords ont été passés avec des agriculteurs voisins qui cultivent près du tarmac, blé, orge et maïs sur ces immenses espaces verts.

L’aéroport civil de Lorient exploité par la CCI du Morbihan, est également situé sur la base et utilise les moyens de la tour de contrôle, ainsi que les autres services des militaires comme celui de lutte contre l’incendie. L’ aéroclub de la région de Lorient y a aussi élu domicile.

Les dates

1917-1920 : création du centre aéromaritime de Lorient.

1940-1945 : occupation de la base par les Allemands.

1946 : la marine récupère le terrain, Lann Bihoué devient une base d’aéronavale.

1991 : arrivée des premiers appareils de type Atlantique 2 pour la lutte anti-sous-marine armée.

2010 : transfert de Nîmes à Lorient du centre d’expertise de patrouille de surveillance et d’intervention maritime.

Le covoiturage à l’ aéroport de Lorient Bretagne Sud publié le 23 juillet 2018.

(97)

Leave a Reply