Comment aller à l’aéroport de Quimper?

Aller à l’ aéroport de Quimper en covoiturage : pourquoi pas !

aéroport de Quimper

Entrée de l’aéroport de Quimper

Pour aller ou quitter l’ aéroport de Quimper, le covoiturage est peut-être la seule façon qui vous convienne le mieux. En effet, si la voiture est le meilleur moyen pour rejoindre l’aéroport de Quimper, se pose toujours le problème du coût du parking et surtout du prix du taxi. De la même manière, il n’est pas toujours facile de trouver une personne pour vous accompagner, surtout de bonne heure ! Par contre, si vous partagez un taxi avec d’autres personnes, vous ferez des économies et peut-être de nouvelles connaissances. Car-Fly, le covoiturage dédié aux usagers des aéroports, vous offre cette possibilité.

 

Comment ça marche?

Cette plateforme de covoiturage, spécialement pensez pour rejoindre ou quitter les aéroports est faite pour vous. S’avez-vous qu’avec Car-Fly, vous pouvez également covoiturer à l’arrivée. Ne soyez plus seul(e) à l’autre bout de la France ou à l’autre bout du monde. Le principe est simple, grâce au numéro de vol et à la date du voyage, nous vous mettons en relation avec des passagers ayant les mêmes contraintes, c’est-à-dire, des personnes qui prennent le même avion que vous.

Situation de l’ aéroport de Quimper

Aéroport de Quimper

plan Finistère sud

L’Aéroport Quimper Bretagne est facilement accessible et situé à quelques kilomètres du centre–ville de Quimper.

Il se situe à proximité de l’agglomération quimpéroise et de la route express D 785. Proche de la Nationale N 165/A 82, il dessert l’ensemble du sud-Finistère.

Venir de Quimper

 Prendre la direction «Pont-l’Abbé» et entrer sur la route express D 785. À 5 km prendre direction Douarnenez/Pluguffan sur la route départementale D 56. Au premier rond-point prendre la direction «Aéroport».

Venir de Douarnenez

Prendre la direction «Quimper» sur la D 765 (partiellement en 2×2 voies). Au rond-pont de Plonéis, prendre la direction Pluguffan. Continuer sur 3 km sur la route départementale D56. L’aéroport se situe à gauche au rond-point.

Venir de Pont-l’Abbé

Prendre la direction «Quimper» sur la D 785 (2×2 voies). À la sortie «Ti-Lipic», prendre direction Douarnenez/Pluguffan sur la route départementale D 56. Au premier rond-point prendre la direction «Aéroport».

Coordonnées GPS : Latitude : 47.975075 | Longitude : -4.174161

A propos de l’ aéroport de Quimper

2006-2007

En 2006, l’aéroport de Quimper a vu passer 139 400 passagers cette année, soit + 4 %. En 2007, l’activité de l’aéroport se résume à quatre relations quotidiennes avec Paris-Orly Ouest, des vols hebdomadaires de juin à septembre vers la Corse (Ajaccio) et quelques vols touristiques saisonniers. L’aérogare a enregistré 136 900 passagers, une légère baisse peut-être due au remplacement du Fokker 100 par un CRJ 700, de moindre capacité.

2008

En 2008, la concession entre l’aéroport et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Quimper arrive à son terme, un appel d’offres est lancé : le Conseil régional de Bretagne, propriétaire de l’aéroport, a retenu l’offre du Groupement Vinci Airports-Kéolis, qui devient donc nouveau concessionnaire de la plate-forme de Quimper à compter du 1er mars 2009 et ce jusqu’en décembre 2016. Le trafic diminue un peu : 120 000 passagers sont passés sur la plate-forme.

2009-2010

En 2009 et 2010, l’aéroport connait une nouvelle régression du nombre de passagers à 117 200 (-3 %), puis à un peu moins de 106 000 passagers (- 10 %) comme sur l’ensemble des aéroports bretons excepté l’aéroport de Brest-Bretagne qui voit son trafic augmenter, pour culminer à 919 404 passagers en 2010 (1er aéroport breton).

2012-2016

En 2012, une liaison vers Londres-City ouvre du 30 mai au 9 septembre à raison de deux vols par semaine. Elle est reconduite chaque année depuis.

Une liaison estivale hebdomadaire dessert aussi le samedi l’aéroport de Figari Sud Corse, par la compagnie Hop !

2017-2018

Depuis le 

En 2018, la compagnie Hop annonce ouvrir une liaison avec Nice du 23 juin au 1er septembre à raison d’un vol par semaine, opéré par un Bombardier CRJ-700 de 72 sièges.

(26)

Moins de stress avant de prendre l'avion grâce au covoiturage d'aéroport

Covoiturer, le stress en moins

Lorsque l’on doit prendre un avion, de nombreux facteurs peuvent générer du stress.
Que ce soit la peur d’arriver en retard, d’être perdu dans l’aéroport ou tout simplement la phobie de l’avion, partir en avion n’est pas toujours simple.

Si certains se tournent vers la méditation ou les médicaments pour atténuer leur stress, d’autres optent pour une solution beaucoup plus efficace et surtout plus économique : le covoiturage d’aéroport.

Le covoiturage d’aéroport vous permet de réduire le stress avant votre vol :

Le fait de devoir se rendre seul à l’aéroport pour prendre son vol est souvent source de stress.
Où je vais garer ma voiture ? Vais-je être en retard ? Et si je me perd dans l’aéroport ?
Bref, tout un tas de questions peuvent vous submerger.

En choisissant le covoiturage d’aéroport toutes ces questions trouvent une réponse !
Grâce à la participation financière des autres voyageurs vous pourrez garer votre voiture dans le parking de l’aéroport.

Et si vous prenez un taxi, le prix de la course sera également partagé.
Cela réduira également tous les autres frais liés au transport comme l’essence ou les éventuels péages.

Pour ce qui est de la peur de rater son vol ou de se perdre dans l’aéroport. Etre accompagné d’un autre passager peut être une aide précieuse.
Pour peu que celui-ci est déjà pris l’avion dans ce même aéroport, vous pouvez être tranquille.
N’oubliez pas : “Deux têtes valent mieux qu’une !”.

Les autres avantages du covoiturage d’aéroport :

Maintenant que vous savez que le covoiturage d’aéroport peut vous aider à surmonter votre stress avant un vol, vous serez certainement ravi d’apprendre que ce moyen de transport offre aussi d’autres avantages.

Tout d’abord, il y a l’aspect économique car les services de Car-Fly vous permettent de partager les frais de transport que vous preniez votre voiture ou que partagiez un véhicule.

Ensuite, il y a le côté convivial du covoiturage. Votre destination est la même que pour les voyageurs que vous aurez embarqué et cela permet de créer un lien social intéressant.

Et pour finir, il y a l’aspect écologique du covoiturage d’aéroport.
Pourquoi se rendre à l’aéroport seul dans sa voiture ou dans un taxi alors que d’autres passagers doivent eux aussi prendre le même vol que vous ?
Quand on y réfléchit bien, c’est ridicule.

Vous l’aurez compris, choisir le covoiturage est une solution qui non seulement vous aidera à réduire votre stress mais qui vous permettra également d’économiser de l’argent tout en faisant un geste pour l’environnement.

Que vous preniez un avion de l’aéroport de Carcassonne, de Rennes, de Lyon ou de Marseille, il vous suffit de saisir votre numéro de vol pour trouver un covoiturage d’aéroport.

(29)

Le courrier du Léon – Covoiturage

Article Courrier du Léon

économie Le Progrès – Le Courrier
Vendredi 24 mars 2017
www.lecourrier-leprogres.fr 8

La plateforme met en relation les usagers des aéroports

Car-Fly veut prendre son envol.

Il fallait y penser. Ces Finistériens l’ont fait ! Lancer sur internet une plateforme de covoiturage pour faciliter le transport de passagers vers l’aéroport. Et leur faire faire des économies.

Course en taxi, VTC ou trajet avec sa voiture personnelle qu’on laisse au parking. Quel que soit le moyen de transport pour se rendre à l’aéroport, cela représente un coût pour les passagers.
« Voire du temps si ces derniers demandent à un de leurs proches de les y déposer », glisse le Brestois Nicolas Guerrillot. Patron d’une société de conseils en stratégie au RelecqKerhuon, il a participé à la création de la plateforme Car-Fly. Le principe est simple : elle vise à mettre en relation des usagers pour réduire le coût du trajet entre leur domicile ou lieu de travail vers l’aéroport, en partageant la facture d’un taxi ou VTC, ou bien les frais de carburant grâce au covoiturage. «Pour le moment, notre service est gratuit», souligne Nicolas Guerrillot.

Lancement début mars

plateforme covoiturage

Les 5 associés de l’équipe Car-Fly

Il faut dire que le lancement de Car-Fly remonte au 4 mars dernier lors du Salon du tourisme de Brest. « Lors de cet
événement, nous avons distribué des flyers, commencé à nouer des contacts avec des professionnels pour faire connaître notre initiative. »

Celle-ci est née il y a un an et demi. Elle a été imaginée par Yves Paugam, ancien chef de projet dans l’agroalimentaire. « Tout a commencé lors d’un voyage en Tunisie lorsque ses deux voisines à bord de l’avion se sont rendu compte qu’elles habitaient la même ville, située à 60 km de l’aéroport. L’une était venue avec sa voiture personnelle, l’autre s’était fait accompagner », reprend Nicolas Guerrillot. Yves Paugam creuse alors son idée. Fin 2016, il participe au Startup Weekend, organisé par la Cantine numérique de Brest. L’événement finit par le convaincre d’aller au bout de son idée. Il lance notamment une campagne de financement participatif à hauteur de 20 000 euros. L’objectif ne sera pas atteint.

« Un vrai besoin »

Qu’à cela ne tienne, Yves Paugam s’est, depuis, entouré d’une équipe de quatre personnes aux compétences  complémentaires dans les secteurs de l’électronique, de la conception de sites internet et en stratégie. Chacune exerce une autre activité en parallèle. « Avant de générer de la richesse, Yves cherchait une solution qui réponde à un vrai besoin. À présent, pour que cela fonctionne, cette plateforme de covoiturage doit rapidement devenir incontournable pour les usagers des aéroports de Brest ou de Quimper, voire de la France entière », indique Nicolas Guerrillot. En effet, la mise en relation des passagers s’effectue par une entrée unique, le numéro de vol et la date du voyage. Les personnes concernées reçoivent alors un SMS et conviennent par la suite d’un moyen de transport.
« Le démarrage nécessite de communiquer autour de ce nouveau service sur des salons, auprès des entreprises et sur les réseaux sociaux. »  La page Facebook de Car-Fly a déjà dépassé la barre des 880 amis. L’équipe de Car-Fly a, par ailleurs, l’intention de faire un blog.

Le défi à relever est cependant immense.

Ce qui suscite aussi des interrogations. Elles concernent notamment la vitesse à laquelle Car-Fly va prendre son envol. « Dans un premier temps, nous espérons que d’ici à cet été, quelques covoiturages réguliers se mettent en place en Bretagne », confie Nicolas Guerrillot. Il reste  prudent, sachant toutefois que le potentiel de  développement est énorme.

Matthieu Gain
■www.car-fly.com

(9)

aéroport de Lorient

Comment aller à l’aéroport de Lorient?

Car-Fly, vous facilite la vie pour rejoindre l’ aéroport de Lorient.

aéroport de Lorient

Accès aux départ de l’aéroport de Lorient

Pourquoi ne pas changer vos habitudes et profiter des avantages du covoiturage. Pour cela, ce nouveau service  mis à votre disposition gratuitement vous permet de rejoindre ou de quitter l’aéroport de Lorient Bretagne Sud très facilement. Car-Fly possède un avantage de taille par rapport aux plateformes de covoiturage classiques. En effet, bien qu’elles proposent également des voyages vers l’aéroport de départ, celles-ci ne sont pas exclusivement destinées à ceux qui ont un avion à prendre. Cela pouvant vite devenir une source d’inquiétude et de stress en cas de retard du covoitureur. Contrairement à Car-Fly, ces plateformes ne vous proposent rien à l’arrivée.

L’aéroport de Lorient Bretagne Sud n’est pas encore desservie, ni par des navettes régulières ni par un transport en commun. Pour ces ces raisons, nous avons mis au point cette plateforme de covoiturage dédiée aux aéroports.

Situation de l’ aéroport de Lorient Bretagne Sud

Situé à l’ouest de Lorient sur la commune de Ploemeur, l’aéroport de Lorient est accessible par la RN 165. Il est composé d’un aéroport civil ouvert au trafic national et international commercial. La base d’aéronautique navale de Lann-Bihoué (créée en 1938), une des plus grandes bases aériennes militaires de France.

Accès à l’ aéroport de Lorient Bretagne Sud

L’aéroport est situé à environ 7 km du centre de Lorient. Ainsi, il est accessible depuis l’ensemble du département via la RN 165.

L’aéroport se situe, en voiture à :

  • 15 minutes du centre-ville de Lorient par la RN165,
  • 40 minutes de Vannes par la RN165,
  • 5 minutes de Ploemeur par la route de l’Aérogare,
  • 25 minutes de Quimperlé par la RN165,
  • 55 minutes de Quimper par la RN165,
  • 1 h 50 minutes de Rennes par la RN 24 puis la RN165.

L’aéroport n’est pas desservi par les transports en commun mais il existe une offre importante de taxi sur place.

Les VTC (Véhicule de transport avec chauffeur) sont disponibles sur réservation.

A propos de l’ aéroport de Lorient Bretagne sud

La base aérienne de Lorient Lann-Bihoué veille sur la France et le monde

CORRESPONDANT À RENNES STANISLAS DU GUERNY – LES ECHOS | LE 01/08/2016

aéroport de Lorient

Avion près à décoller

Développée sur 850 hectares, la base aéronavale est l’une des plus importantes de France. Les militaires partagent les deux pistes avec l’aéroport civil. Ils assurent des missions d’urgence et de protection dans le monde entier.

Lann-Bihoué est connu du grand public par son bagad, qui rassemble 32 sonneurs de l’armée de l’air. En effet, les sons des cornemuses et bombardes accompagnent régulièrement des manifestations d’Etat et des parades militaires en France et à l’étranger. Il y a quatre ans, les militaires-musiciens ont même défilé le 14 juillet sur les Champs-Elysées. Mais ce bagad, formé de musiciens qui s’engagent dans l’armée pour une période de quatre ans, est l’arbre qui masque la forêt. Car Lann-Bihoué est aussi, et surtout, l’un des plus vastes aéroports militaires de l’Hexagone après celui d’Istres.

La base aéronautique navale

Cette base d’aéronautique navale (BAN) se déploie sur 850 hectares à l’ouest de la ville de Lorient. Trente avions militaires de défense du territoire y sont basés.  Cela représente un total de 2.100 personnes, dont 330 civils, explique Véronique Zopfmann, l’assistante d’Eric Janicot, le tout nouveau commandant de la base, particulièrement boisée et ceinturée de hauts grillages pour la protéger des intrus. N’entre pas qui veut dans l’enceinte de cette BAN, temple des forces aériennes pour la surveillance maritime, la sûreté de la force océanique stratégique. Ses aéronefs sont régulièrement appelés en Afghanistan, en Irak ou sur les terrains parmi les plus chauds de la planète. « Chaque année, les avions assurent 12.000 heures de vol. La BAN est opérationnelle 24 heures sur 24 « , indique encore Véronique Zopfmann.

Les 5 flottilles disposent de leur propre espace relié au taxiway qui entoure l’ensemble de l’aéroport. Celui nommé 24 F regroupe 8 Falcon 50, qui effectuent des missions de sauvetage en mer, de surveillance des narcotrafiquants ou de la pêche.

Une histoire mouvementée

La BAN de Lann-Bihoué abrite aussi 18 appareils de type Atlantique 2 (ATL2), le seul avion en service au monde conçu spécialement pour la lutte anti-sous-marine armée. Il dispose d’une autonomie de l’ordre de 14 heures et de postes d’observation couvrant 360 degrés. Elle est également le camp de base des trois Hawkeye, avions de « guet  » (surveillance et gestion de l’espace de combat) qui guident les Rafale du porte-avions « Charles-de-Gaulle ».

Lann Bihoué a vécu une longue histoire mouvementée depuis sa création, en 1912. Pendant le premier conflit mondial, elle abritait des hydravions et des ballons captifs pour surveiller le trafic maritime. Après la guerre, Lann Bihoué a perdu de sa superbe. Mais les forces allemandes de la Seconde Guerre mondiale ont rapidement compris l’intérêt que pouvait représenter cette plate-forme devenue dès 1941 une base de premier plan dotée des deux pistes toujours en service. Les avions allemands basés à Lorient servaient à protéger les sous-marins abrités dans les bunkers de la ville. Des vestiges quasi indestructibles utilisés aujourd’hui par des entreprises de la filière nautique. La base a été bombardée pendant la libération puis remise en état pour l’armée de l’air française.

La ville de Lann-Bihoué

Lann-Bihoué reste une petite ville avec centre médical, logements pour les militaires, une chapelle, un centre de maintenance industrielle, une plate-forme de logistique pour les pièces détachées, un service de pompiers. Sans oublier un restaurant, un chenil, mais aussi une fauconnerie. « On en est très fier. Grâce à cet élevage, nous ne détruisons pas d’oiseaux qui sont effarouchés par les faucons et n’investissent pas les pistes « , dit encore Véronique Zopfmann. Des accords ont été passés avec des agriculteurs voisins qui cultivent près du tarmac, blé, orge et maïs sur ces immenses espaces verts.

L’aéroport civil de Lorient exploité par la CCI du Morbihan, est également situé sur la base et utilise les moyens de la tour de contrôle, ainsi que les autres services des militaires comme celui de lutte contre l’incendie. L’ aéroclub de la région de Lorient y a aussi élu domicile.

Les dates

1917-1920 : création du centre aéromaritime de Lorient.

1940-1945 : occupation de la base par les Allemands.

1946 : la marine récupère le terrain, Lann Bihoué devient une base d’aéronavale.

1991 : arrivée des premiers appareils de type Atlantique 2 pour la lutte anti-sous-marine armée.

2010 : transfert de Nîmes à Lorient du centre d’expertise de patrouille de surveillance et d’intervention maritime.

Le covoiturage à l’ aéroport de Lorient Bretagne Sud publié le 23 juillet 2018.

(33)

Économies avec le covoiturage d'aéroport

Une nouvelle façon de réaliser des économies

Faite des économies avant de vous envoler :

Prendre l’avion pour partir en voyage représente déjà un certain budget même si les prix des billets d’avion ont considérablement baissé depuis ces dernières années. Mais si il y a un poste de dépense qu’il est possible de réduire c’est bien celui qui concerne le trajet vers l’aéroport. Découvrez qu’en optant pour le covoiturage d’aéroport vous pouvez faire de belles économies, de quoi rendre votre voyage encore plus agréable.

Pour ceux qui prennent le taxi pour se rendre à l’aéroport :

Pour se rendre à l’aéroport la plupart des voyageur font le choix de prendre le taxi.
Or, la majorité des aéroports sont situés en dehors des grandes agglomérations ce qui signifie que le trajet en taxi coûte relativement cher.
De plus, quand on prend un taxi pour se rendre à l’aéroport, bien souvent il reste des places à bord.

Avec Car-Fly il est possible de partager un taxi avec d’autres voyageurs qui prennent le même vol que vous.
Tout le monde est gagnant car vous faites baisser la facture du trajet en taxi pour vous et les autres voyageurs.

 

Si vous préférez le covoiturage pour prendre votre avion :

Trop cher ou peur d’arriver en retard, certains voyageurs préfèrent prendre leur propre voiture pour se rendre à l’aéroport.
Mais là encore, il reste bien souvent des places dans la voiture.

Alors pour rentabiliser le trajet en voiture vers l’aéroport, le mieux est encore de pratiquer le covoiturage d’aéroport.
Les autres voyageurs participent au frais d’essence et de stationnement dans le parking de l’aéroport.
Le coût de votre trajet est donc considérablement réduit et c’est sans compter sur le service rendu pour les autres voyageurs qui prennent le même vol que vous.

 

Au delà des économies, le covoiturage d’aéroport est convivial :

Faire des économies sur le trajet qui vous mène à l’aéroport c’est bien mais si en plus cela peut être convivial, c’est mieux.
Et bien c’est exactement le but de Car-Fly !

Prendre un avion peut être source de stress et partager la voiture ou le taxi avec des voyageurs qui vont prendre le même vol que vous est une solution pour le réduire.
Vous n’êtes plus seul lorsque vous arrivez à l’aéroport.
Et puis le covoiturage d’aéroport permet aussi de créer du lien avec d’autres personnes ce qui est toujours agréable lorsque l’on prend l’avion.

 

Faite des économies sur le trajet vers l’aéroport partout en France

Car-Fly est un service qui permet de mettre en relation les voyageurs qui ont un vol à prendre.
À Brest, Rennes, Carcassonne, Dinard ou Quimper, où que vous soyez en France il est possible de trouver un aéroport partenaire de Car-Fly.
Voilà une bonne nouvelle pour tous ceux qui ont un avion à prendre prochainement.

(29)

aéroport de Lyon Saint-Exupéry

Comment aller à L’aéroport de Lyon

Pourquoi ne pas essayer Car-Fly  pour aller à l’aéroport de Lyon ?

aéroport de lyon

Vue aérienne de l’aéroport de Lyon

Le covoiturage, voilà une idée originale pour rejoindre ou quitter            l’ aéroport de Lyon. Le covoiturage se démocratise et ce nouveau service  mis à la disposition des usagers permet de rejoindre ou de quitter l’aéroport de Lyon Saint Exupéry en toute simplicité. En effet, alors que d’autres plateformes de covoiturage proposent  des voyages vers l’aéroport, ils ne sont pas exclusivement destinés à ceux qui ont un vol à prendre, cela pouvant vite devenir une source d’inquiétude en cas de retard du covoitureur.  Contrairement à Car-Fly, ils ne proposent pas de covoiturage pour quitter l’aéroport de destination. L’originalité de Car-Fly, est de mettre en relation les passagers grâce au numéro de vol. Il existe également des navettes , mais la synchronisation avec les arrivées et départs des vols n’est pas toujours assurée.

 

Situation de l’ aéroport de Lyon Saint-Exupéry

L’aéroport s’étend sur une superficie de plus 2 000 ha, dont 900 de réserves foncières. Il est situé sur les communes de Colombier-Saugnieu, Pusignan, Genas et Saint-Bonnet-de-Mure. Idéalement situé, l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry profite de la situation de la région lyonnaise. En effet, Lyon se situe à un carrefour historique entre les vallées du Rhône et de la Saône. Elle bénéficie également de sa proximité avec la Suisse et l’Italie.

Accès à l’ aéroport de Lyon Saint-Exupéry

Situation de l'aéroport de Lyon

Plan de la région Lyonnaise

L’aéroport est situé à environ 25 km du centre de Lyon, 75 km de Saint-Étienne et 90 km de Grenoble. Il est accessible depuis l’ensemble de l’ancienne région Rhône-Alpes par différents moyens de transports :

  • La voiture, par l’autoroute A432.
  • L’autocar, grâce aux navettes depuis les principales villes de Rhône-Alpes.
  • Le TGV, par la gare de Lyon-Saint-Exupéry TGV.
  • En tramway depuis le centre-ville de Lyon par la liaison Rhônexpress, une ligne de tramway express qui le relie à la gare de Lyon Part-Dieu en moins de 30 minutes grâce à un nombre réduit d’arrêts intermédiaires Les lignes de bus régulières ont été supprimées fin 2015 le contrat de concession du Rhônexpress étant en monopole.
  • En minibus, depuis la place Bellecour, temps de trajet 30 minutes.

Un peu d’histoire

En 1960, la décision de construire un nouvel aéroport est prise, afin de pallier la saturation progressive de l’aéroport de Lyon-Bron. En effet, sa situation en milieu urbain, ne lui permettait pas de s’étendre et ses pistes trop courtes n’étaient pas adaptées aux vols long-courriers. Par ailleurs, la CCI de Lyon souhaitait doter la région Rhône-Alpes d’un aéroport correspondant à son développement et de ses ambitions internationales.

Aéroport de lyon

Inauguration de l’aéroport de Lyon

Le futur aéroport est inauguré le 12 avril 1975 par le président de la République Française Valéry Giscard d’Estaing. A l’origine l’aéroport comporte une seule piste de 4 000 mètres de long et deux aéropgares. Prévu à l’origine pour une capacité de 3 millions de passagers, il est agrandit pour palier à la croissance régulière de la fréquentation. À cet effet, une nouvelle piste, longue de 2 670 m est construite. Elle entre en service en mai 1992 afin d’écouler les pointes de trafic. La gare de TGV est inaugurée en 1994.

Le 29 juin 2000, l’aéroport est renommé Lyon-Saint-Exupéry, à l’occasion du centième anniversaire de la naissance d’Antoine de Saint-Exupéry, originaire de Lyon.

Suite aux violentes critiques mises en avant dans un rapport sur la mauvaise gestion, la concession est cédée. Le 8 décembre 2011, l’aéroport a pour la première fois de son histoire franchi le cap des 8 millions de passagers. le 3 octobre 2017 est inauguré le nouveau terminal 1B. Le 19 décembre 2017, l’aéroport devient le quatrième aéroport français à franchir le cap symbolique des 10 millions de passagers.

Le covoiturage aéroport de Lyon Saint-Exupéry publié le 21 juillet 2018.

(215)

Le covoiturage vers les aéroports selon le numéro de vol

Trouver un covoiturage grâce à son numéro de vol, la vraie révolution !

Aujourd’hui, covoiturer fait partie du quotidien de beaucoup de français et pour cause trouver un co-voiturage est devenu une simple formalité.

Mais il restait un secteur où il fallait proposer quelque chose de nouveaux à tous ceux qui souhaitent trouver une solution de transport pas chère, fiable et conviviale pour se rendre à l’aéroport.

C’est sur ce principe que repose Car-Fly, une plateforme de covoiturage destinée à rendre plus simple et accessible l’accès aux aéroports et ce à l’aide du numéro de vol.

Un concept de covoiturage innovant :

Depuis quelques années, les plateformes et sites de covoiturage ont poussé comme des champignons.
Le covoiturage est de plus en plus apprécié et utilisé non seulement pour son côté pratique mais aussi pour son aspect écologique et économique.

Beaucoup d’automobilistes ont pris conscience qu’ils roulaient la plupart du temps avec des places vides.
Ce qui est totalement absurde quand on sait que d’autres personnes prennent le même chemin dans une voiture presque aussi vide.

Mais là où les plateformes proposent des solutions de covoiturage pour des trajets longue distance, Car-Fly se démarque en ciblant les voyageurs qui ont un avion à prendre.
Le concept est simple : réunir dans une même voiture plusieurs passagers du même vol grâce au numéro de vol.
Non seulement on profite des avantages du covoiturage mais aussi du fait d’être avec d’autres passagers qui ont eux aussi un avion à prendre.

Le concept s’applique aussi une fois l’avion posé car vous pouvez aussi partager une voiture ou un taxi lorsque vous êtes arrivé à destination.
Cela n’a donc que des bons côtés !

Une alternative pour éviter des frais supplémentaires :

Avec Car-Fly plusieurs choix s’offrent à vous.
Vous pouvez choisir de partager un taxi ce qui réduira considérablement la facture du trajet vers l’aéroport.
Si vous souhaitez prendre votre voiture personnelle, Car-Fly estimera à titre indicatif un montant du, libre à vous d’augmenter ou de baisser ce montant car Car-Fly n’intervient jamais dans les transactions entre conducteurs et passagers.
C’est là encore une façon simple de faire réduire les frais liés au trajet vers l’aéroport et au parking.

De nombreux aéroports partenaires :

C’est également ce qui fait la force de Car-Fly, le réseau d’aéroports partenaires.
Brest, Rennes, Quimper, Dinard, Nantes et Carcassonne  sont les aéroports dans lesquels vous pourrez trouver un voyageurs qui prend le même vol que vous au départ de l’un de ces aéroports. Bien évidemment, cette liste est encore loin d’être complète, d’autres aéroports viendront enrichir ce réseau très prochainement.

Fini le stress de prendre l’avion seul, vous partagez une voiture ou un taxi mais aussi le même vol.

(38)

CCovoiturez avant de décoller

Rejoindre et quitter les aéroports

Le casse-tête des transports pour rejoindre ou quitter les aéroports

covoiturage aéroport

covoiturage d’aéroport

Il existe de nombreuses façons pour rejoindre ou quitter les aéroports, mais toutes ont leurs inconvénients. Lorsque vous partez en voyage et que vous prenez l’avion pour vous rendre sur votre lieu de villégiature tout est réglé par votre agence de voyage, enfin presque, reste à résoudre le problème de transport pour rejoindre et quitter l’aéroport au départ et au retour. Si vous habitez un peu loin, la solution taxi risque d’être très onéreuse. Vous pouvez vous faire accompagner par une personne de votre famille ou un ami, mais pour trouver quelqu’un, parfois de très bonne heure, ce n’est pas toujours facile. Venir avec votre voiture que vous laissez à l’aéroport occasionne des frais supplémentaires d’essence, de parking et parfois de péage. Quant aux transports en commun, quand ils existent, ils ne sont pas toujours pratiques, pas toujours adaptés à vos contraintes et parfois en grève. Alors, existe-t-il une alternative?

Un tour-opérateur français a trouvé un début de solution

En effet, le groupe familiale Salaün Holydays,  autrefois spécialisé dans les voyages en autocars, possède une vaste flotte d’autocars qui lui permet de transporter ses clients vers les aéroports. C’est d’ailleurs une stratégie qu’il met en avant pour se démarquer de ses concurrents. Mais ne vous y trompez pas, ce service n’est pas gratuit et parfois, suivant le nombre de personnes à prendre, il peut très vite s’apparenter à un tortillard. Il a en tout cas le mérite d’exister et s’avère souvent très pratique. 

Un réseau d’autocars pour aller à l’aéroport

Salaün Holidays est né dans la petite commune de Pont-de-Buis, dans le Finistère, où l’entreprise continue de se développer en misant sur une stratégie distincte de ses concurrents. Le groupe possède en effet un vaste réseau d’autocars qui lui permettent de récupérer ses clients ayant acheté un séjour quasiment à leur domicile pour les conduire dans les différents aéroports de départ. L’entreprise met aussi l’accent sur Internet.

A ce jour, Saläun Holidays est à la tête d’un réseau constitué de 1.500 points de vente. Un maillage territorial qui ne cesse de s’élargir. Avant le rachat de Boiloris, il avait repris, quelques semaines plus tôt, 11 agences du réseau BDiffusion situées dans le sud de la France, à Grasse, Mandelieu ou Nîmes. Les 25 salariés ont tous été intégrés. Il vient également de racheter trois agences de la société Voyages Evasion, notamment à Laon et Cambrai, pour se rapprocher de la Belgique.

Stanislas du Guerny, Les Echos
Correspondant à Rennes

La solution pour rejoindre ou quitter l’aéroport

Avez-vous pensé au covoiturage d’aéroport?

Reste la solution du covoiturage d’aéroport. Encore faut-il trouver la bonne personne qui se rend ou passe à proximité de l’aéroport, tout en « croisant les doigts » pour qu’il soit à l’heure. Les sites de covoiturage classiques ne sont pas sans risques. La fiabilité et l’exactitude n’est pas au rendez-vous. Ce n’est pas très rassurant!

Le covoiturage d’aéroport – Car-Fly

covoiturage d'aéroport - Y avez-vous pensé?

Soyez rassurés, vous êtes sur le même vol!

Car-Fly est un service de covoiturage d’aéroport pensé pour rejoindre ou quitter les aéroports. En effet, Car-Fly vous met en relation avec des personnes qui prennent le même avion que vous. Vous partagez les mêmes contraintes. Bien sûr, ce service est gratuit, il vous reste à partager les frais entre vous. Très pratique quand vous arrivez à l’autre bout du monde. Vous n’êtes plus seul et prendre un taxi à 2, 3  pour rejoindre la ville c’est économique et plus conviviale.

les aéroports partenaires :

(82)

Tout savoir sur les parkings des aéroports Français

Longue ou courte durée ?

Le coût des parkings varie selon la durée du stationnement. En effet, tous les aéroports (ou presque) proposent des tarifs dégressifs selon le temps de stationnement. Généralement, dans presque tous les aéroports, les premières minutes de stationnement  sont gratuites. Encore faut-il pouvoir faire ce qu’on à faire en 15 ou 20 minutes, ce qui est loin d’être le cas.  Passé ce délai, la note est lourde, entre 4 et 10 euros pour la première demie heure. Par contre, si vous restez plusieurs jours le tarif est sensiblement dégressif. Malgré tout, les tarifs restent prohibitifs.

Proximité ou économique ?

plan parkings

Disposition des parkings de l’aéroport de Lyon

Généralement plus la distance entre votre emplacement de stationnement et l’aérogare est importante plus le prix diminue. Il m’est arrivé de faire plus d’un kilomètre à pied pour économiser ces précieux euros qui me seront  plus profitables en vacances. Ce jour-là je partais en Tunisie. J’ai préféré payer 30€ au lieu de 70€, mais s’était sans compter sur la météo. Je me suis pris une averse lors de mon transit vers l’aérogare (15 minutes), j’étais complètement trempé . Alors, depuis ce jour je préfère me garer au plus près. Mais pour économiser un peu d’argent, je me suis mis au

covoiturage d’aéroport et ça marche !

Les parkings d’aéroport sont des mines d’or

parkings

les parkings, un bon placement

Les aéroports de certaines grandes agglomérations  mènent la vie dure aux parkings privés installés en périphérie. En effet, le stationnement représente un chiffre d’affaire très important, plusieurs millions d’euros. Pour vous en rendre compte regarder une vue aérienne d’un aéroport, vous verrez très vite qu’en multipliant le coût moyen d’un stationnement par le nombre de voitures que le chiffre que vous allez trouver vous fera tourner la tête. La part du stationnement représente entre 4 et 10 % du chiffre d’affaire d’un aéroport. C’est loin d’être négligeable. Le retour sur investissement se compte en mois, c’est un très bon placement. Si seulement on pouvait y participer !

Ces riverains qui proposent des stationnements chez eux

Parkings chez un particulier

De nombreux aéroports sont confrontés aux problèmes liés aux parkings, accessibilité, prix, sécurité, parkings sauvages, etc. Des personnes habitant en périphérie proposent leur terrain pour stationner leur voiture pour ensuite les déposer  à l’aéroport, et au retour les ramener avec parfois un service de lavage du véhicule. Ce service est très pratique, à condition de ne pas habiter trop loin de l’aéroport. Ce n’est pas toujours applicable pour les aéroports des grandes agglomérations, surtout pour des raisons de sécurité. En effet, tout près des aéroports, des parkings privés accueillent chaque année des milliers de voyageurs, hébergent leurs véhicules en toute sécurité et les emmènent ensuite prendre leur avion. Un service en croissance constante grâce à des tarifs très compétitifs. Mais depuis peu, la promesse de dépose au pied des terminaux n’est plus tenable. Plusieurs dizaines de déposes « sauvages » ont lieu chaque jour, au détriment de la sécurité des voyageurs.

Réserver votre place de stationnement à l’aéroport

Plusieurs aéroports, en particulier ceux qui sont souvent saturés, proposent de réserver votre emplacement en vous faisant profiter de tarifs imbattables si vous réservez sur internet. Les réservations peuvent se faire plusieurs semaines, vois plusieurs mois avant votre départ. Pour les personnes stressées ayant peur de ne pas trouver d’emplacement de stationnement le jour de leur départ, c’est parfait. Plus besoin d’arriver 4 ou 5 heures en avance surtout si vous venez de loin.

Des parkings d’aéroport saturés

Les aéroports sont nombreux à tirer la sonnette d’alarme. En effet, l’augmentation de trafic aérien bat des records tous les mois et les emplacements de stationnement ne sont pas extensibles. Les aéroports de Nantes, Bordeaux ou encore Paris sont complètement saturés par moment. Il n’est pas rare de voir des voitures sur les bas-côtés aux alentours des aéroports. Tout cela n’est pas sans poser des problèmes et en particulier de sécurité. Suivant la période, il est préférable de choisir un autre moyen que la voiture, mais ce n’est pas si simple. Depuis peu, un service de covoiturage est à votre disposition gratuitement, c’est peut être ça la solution !

Stationner sur les parkings d’hôtel proche de l’aéroport

Les parkings des hôtels

Des sociétés, se sont également créées et proposent les mêmes services à une échelle plus importante. Certaines louent votre voiture pendant votre absence et ça vous rapporte de l’argent. Je ne suis pas sûr que tout le monde ai envie de laisser sa voiture neuve à n’importe qui. En plus, tous ces va-et-vient ne sont pas sans poser de nouveaux problèmes et en particulier ceux liés à la sécurité des piétons sur les aires de dépose minute. Le covoiturage peut être également une solution pour désengorger certains aéroports, Car-Fly est un service de covoiturage dédié spécialement dans ce but.

Les navettes et taxi ont des emplacements privilégiés

Les mieux lotis dans cette affaire sont les taxis et les navettes. Emplacements privilégiés, monopole oblige. Mais concernant les taxis, le tarif n’est plus le même suivant la longueur du trajet. Par contre, si vous n’habitez pas trop loin de l’aéroport, il est peut-être plus intéressant de prendre un taxi. Il faut y réfléchir à deux fois, surtout si vous êtes chargez de bagages. Et en plus si vous partager la course avec une autre personne, vous avez tout gagné.

Concernant les navettes, c’est plus compliqué. Si elles vous déposent à proximité des Halls à un tarif très abordable, les horaires sont très souvent en décalage. Même si des efforts sont faits en termes d’organisation, le nombre de navettes n’est pas en adéquation avec le nombre de vols en progression constante.

Chaque aéroport a sa spécificité

Bien sûr, si tous les aéroports ont de nombreux  points communs, chacun d’entre eux a sa spécificité en particulier concernant la situation géographique et par conséquent leur accès. Nous allons aborder la situation des aéroports Français dont certain sont en partenariat avec Car-Fly.

Les aéroports sont :

(56)

navette d'aéroport

Navette d’aéroport

Pas d’aéroport au centre ville.

navette d'aéroport

Carte d’accès navette d’aéroport de Toulon Hyères

Contrairement aux gares de chemins de fer, il n’existe pas d’aéroport dans les centres villes. Alors pour rejoindre ou quitter les aéroports c’est souvent le parcours du combattant. Train, navette, taxis et VTC, sont mis à disposition. Dans certain cas, vous pouvez également compter sur la famille ou sur un ami pour vous accompagner, mais ce n’est pas toujours simple, surtout de bonne heure le matin! Dans cet article, nous allons plus particulièrement aborder l’accès aux aéroports avec une navette. Tous les aéroports ne disposent pas de se dispositif et c’est bien dommage.

 

 

La navette d’aéroport.

navette d'aéroport

Accédez à l’aéroport avec une navette

Ce moyen de transport fait partie des dispositifs mis à disposition pour rejoindre ou quitter les aéroports. La majorité des aéroports dispose d’un tel service. Très souvent elles effectuent toujours le même parcours d’un point A à un point B. En règle générale le point A se situe à proximité d’une gare de chemin de fer ou d’un point particulier situé au centre ville, à la connexion de plusieurs moyens de transports (Tram, bus, trains, etc.). Les navettes sont très appréciées lorsque vous habitez en ville  et les prix sont généralement raisonnables sauf en cas de monopole, se qui arrive parfois.

La synchronisation des navettes avec les arrivées et départs

La synchronisation des navettes avec les arrivées et les départs des avions n’est pas toujours une chose facile à réaliser surtout lors des arrivées  où la ponctualité n’est pas toujours respectée. Les navettes sont souvent des petits transports en commun et bien souvent il en existe qu’un seul exemplaire. Suivant le trajet des navettes, des horaires et de la circulation, ce moyen de locomotion devient très vite anxiogène. parfois, les navettes n’existent pas le matin tôt ou tard le soir.

Une alternative aux navettes d’aéroport

navette d'aéroport

Rejoindre et quitter l’aéroport avec Car-Fly

Même si les navettes sont pratiquent, elles ne conviennent pas à tous les cas de figure. Une alternative est le covoiturage. La plateforme de covoiturage Car-Fly vous permet de rejoindre ou de quitter l’aéroport avec une personne prenant le même vol. Ce dispositif original vous met en relation avec des personnes qui prennent le même avion et qui peut être habitent près de chez vous. Le covoiturage peut se faire en voiture personnelle mais aussi en taxi ou VTC dans ce cas vous partager les frais et vous n’avez plus de problèmes de parking. Car-fly peut être utilisé dans le monde entier, alors ne vous privez pas de ce service entièrement gratuit.

Navette d’aéroport

(32)